Quatrevingt-treize de Victor Hugo

Quatrevingt-treize

Le samedi 6 novembre 2010

Un bouquin très intéressant, qui marque la fin de l’Ancien Régime et l’avénement, dans le sang, de la démocratie, en France, qui préfigure ce qui se passera en Europe et dans le monde, par le renversement des régimes monarchiques ou aristocratiques, pour redécouvrir la démocratie, qui était née 500 ans avant Jésus-Christ en Grèce, puis dans la Rome républicaine.

1793, ce sont les terribles guerres de Vendée, la Chouanerie,(500.000 morts, femmes, enfants, vieillards, soldats) ou guerre de guérilla, celle-ci sera le système de guerre employé pour se débarrasser d’un pouvoir ou d’un régime, comme cela s’est passé dans les guerres de décolonisation.

Hugo emploie les grande orgues de son génie pour faire vivre cette dramatique confrontation. Comme dans toutes ses oeuvres il y a 2 pôles qui s’affrontent -comme dans Notre-Dame de Paris : La beauté (Esméralda, Phébus), la laideur (le prêtre à l’âme noire, et le pauvre Quasimodo), dans Les Misérables : Cosette et les Thénardier, etc.

A lire, si l’on veut être emporté par un ouragan