Passagère du silence de Fabienne Verdier

Dix ans d’initiation en Chine

Passagère du silence

Le jeudi 28 avril 2005 par bouquinovore

Fabienne Verdier n’est pas écrivain. Elle est peintre. Son récit est totalement autobiographique. Il raconte les 10 ans que cette femme a vécus dans la Chine communiste des années 80.

Je ne m’intéresse ni au communisme, ni à la peinture. J’ai acheté ce livre sur le conseil d’un parfait inconnu qui m’a dit son admiration pour cette femme.

J’ai lu. Et j’ai compris. Compris l’admiration, compris le pouvoir de la peinture. En effet, ce livre est admirable. Pas par son style (qui est agréable à lire mais ne se distingue pas particulièrement), mais par son contenu.

Cette histoire est tout simplement incroyable. Et avant tout cette femme. Une telle détermination, une telle persévérance, est vraiment rare et admirable ! En terminant la lecture de ces pages, on n’est pas plus artiste, on n’aime pas forcément plus l’art, mais on se sent empli d’une force nouvelle. On a envie, nous aussi, d’aller jusqu’au bout (du monde, de nous) pour réaliser nos rêves.

Et c’est très beau.