Noir roman de Viviane Moore

Noir roman

Le vendredi 28 mai 2004 par Sheherazade

Galeran de Lesneven, preux chevalier aux yeux d’aigue-marine, lassé de la vie à la cour de la reine Aliénor, retourne en son pays de Léon, au manoir ancestral et en ce beau Finistère breton où il aime arpenter les plages de sable blond.

Ce répit est hélas de courte durée car un émissaire du seigneur Broérec de Huelgoat, dans les monts d’Arez, vient lui rappeler la dette contractée par le chevalier vis-à-vis de Broérec lorsque ce dernier, jadis, lui sauva la vie. Galeran étant un homme d’honneur, il se rend dans les Montagnes Noires ; en chemin, il croise le fils bâtard de Broérec qui a juré de tuer son père et lorsqu’il arrive au manoir du seigneur de Huelgoat, il fait la connaissance des deux autres fils, aussi différents que le jour et la nuit et qui semblent se haïr aussi. Comble de tout, le seigneur paraît avoir peur de son fils aîné, le plus agressif de tous.

Broérec souhaite que Lesneven s’acquitte de sa dette en enquêtant pour lui, afin de laver son nom, associé à la disparition et aux meurtres d’enfants des Monts d’Arez et des marécages d’Yeün, surnommé le pays du diable et de ses sortilèges. Le petit seigneur de guerre est détesté par ses paysans pour sa dureté mais surtout à cause de Drogon, le fils aîné, intendant des terres et s’acquittant de sa tâche avec une cruauté sans merci, n’hésitant pas à lancer ses molosses sanguinaires sur ceux qui lui résistent. Presque tous dans le pays souhaitent sa mort.

Galeran de Lesneven a beucoup de difficultés à trouver des indices qui le mèneraient aux enfants disparus ; cependant, ses manières courtoises et sa douceur envers ceux qui souffrent lui sont favorables auprès de la population peu habituée à être traitée correctement et pour cette raison, le chef de la communauté lui offre son appui. Il apprend ainsi que tout le monde craint un moine étrange - Withenoc - menant soi-disant un groupe de jeunes sous la houlette d’un garçon très pieux vers Jerusalem. Ce sera finalement l’ ancien intendant du seigneur Broérec qui révèlera une piste au chevalier, à savoir que l’ancienne dame de compagnie de la défunte épouse de son maître pourrait lui dévoiler ses secrets et petit à petit, Lesneven va découvrir une machination monstrueuse, dont les moteurs sont la haine, la jalousie et la cupidité et dans les enfants du pays sont les innocentes victimes.

Il n’y a aucune douceur dans cette sombre aventure du chevalier de Lesneven ; c’est certainement la plus dure et la plus cruelle des 7 aventures de ce noble chevalier, et pourtant les autres romans contenaient déjà des scènes de brutalité peu commune. Les Montagnes Noires, Huelgoat, les marécages de Yeün sont décrits tels qu’ils sont aux moins beaux jours de l’année : inquiétants, obscurs.

Viviane Moore décrit un Moyen-âge dur et sans complaisance, sans fausse pudeur aussi ; elle ne nous épargne aucun détail de l’existence rude d’un petit seigneur de guerre, ne respectant aucun de ses semblables, même pas ses proches.


  • > Noir roman  30 mai 2004, par filipe
    estce aussi bien qu’on le dit ?
    Répondre à ce message
    • > Noir roman 30 mai 2004, par bastet
      j’ignore qui est "on", mais en ce qui me concerne je suis une grande "fan" des romans de Viviane Moore. Ils sont tous excellents, y compris celui-ci
      Répondre à ce message