Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran de Eric-Emmanuel Schmitt

Un conte tout en tendresse

Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran

Le samedi 2 octobre 2004 par Dadoo

Moïse vit seul avec son père dans un quartier populaire de Paris. La vie n’est pas rose, son père lui parle toujours de son frêre ainé, pétri de qualité et Moïse doit s’occuper seul de la maisonnée sans aucun réconfort. Il se lit d’amitié avec M. Ibrahim, l’arabe du coin...

Eric-Emmanuel Schmitt signe ici un conte tout en douceur et aborde de nombreux sujets intéressants : bien sur les relations juifs-arabes à Paris, mais aussi le rôle du Père, de la Mère ou encore l’impact des relations amoureuses sur les enfants qui en sont issus.

Avec l’air de ne pas y toucher, on aborde ainsi avec lui de nombreux problèmes intéressants alors que l’histoire de Moïse a lieu sans heurts sous nos yeux.

On se prend vraiment d’affection pour ce Moïse, devenu Momo puis Mohammed, comme un symbole d’amitié entre deux peuples...


  • > Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran  30 décembre 2004, par Doud
    Un joli petit livre, peut-être un conte (moderne) très agréable à lire. On y ressent une sorte de magie banale. c’est un livre sur la tolérance et d’ouverture d’esprit (un de plus). Cependant, il n’est en rien démagogique on peut juste reprocher peut-être à E-E Schmitt de profiter d’une mode. Sympathique, je ne le conseillerai tout de même que si vous avez déjà tout lu ce qui vous tient à coeur.
    Répondre à ce message
  • > Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran  1er novembre 2004, par une polonaise
    J’ai lu ce livre en polonais... Je l’aime bien ! C’est la chose sage et emouvante. Je ne sais pas m’exprimer mieux, mais je conseille le lire.
    Répondre à ce message
  • > Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran  4 octobre 2004

    Eric-Emmanuel Schmitt a réussi son pari avec sa "Trilogie de l’Invisible" dont celui-ci est le deuxième tome : faire passer un message simple mais efficace de tolérance envers l’autre, cet étranger qui fait peur et dont on se méfie. Dont on a peur car on ne comprend pas, et bien souvent car on ne fait pas l’effort de comprendre, sa culture. Un message important, surtout avec l’actualité !

    J’ai vraiment beaucoup aimé ce livre, plein de sensibilité, d’espoir et d’amour.


    Répondre à ce message
    • > Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran 28 août 2007, par fafa
      je trouve que c’est un livre plein d’espoir et de sagesse pour une fois que l’arabe joue le gentil dans un film ca fait vraient plaisir et pour le livre je trove qu’il donne de l’espoir aux jeunes et peut les remettent sur le droit chemin c tro bien
      Répondre à ce message