Carton jaune de Nick Hornby

Carton jaune

Le lundi 11 avril 2005 par Dadoo

Comment un être intelligent, sensible et plein de bon sens peut il aller un samedi sur deux dans la tribune du vieux stade d’Highbury supporter "Boring Arsenal" pendant des années ? Comment un ami attachant peut il refuser de venir au mariage de son amie qui a le malheur de tomber le jour d’un match d’Arsenal ? Nick Hornby nous explique ce paradoxe troublant dans Carton Jaune...

Cette autobiographie centrée sur les événéments du samedi après midi permet à l’auteur d’expliquer en quoi consiste son étrange maladie. Sans chercher d’excuse liée à l’intérêt du jeu, de l’ambiance ou du facteur grégaire il raconte sa pathologie en tant que telle par le menu.

Il est troublant de le voir raconter sa vie en la découpant en chapitres rattachés à des matchs célèbres ou obscurs ; comme si les matchs du samedi étaient la ponctuation nécessaire à une vie par ailleurs assez morne...

Comme dans Haute Fidélité, Nick Hornby montre comment une passion peut devenir dévorante sans aucune justification extérieure. La passion n’existe que par elle même et ne se nourrit que de ses propres références.

Au travers de Carton Jaune, il parvient à nous rendre attachant ce supporter acharné, viscéralement attaché à son équipe.


  • > Carton jaune  16 avril 2005, par lol
    c’est rare mais c’est un livre qui m’est tombé des mains et que je n’ai jamais repris, pourtant je suis assez adepte de "l’humour british", mais j’ai du passer à coté.
    Répondre à ce message
    • > Carton jaune 16 avril 2005, par Dadoo
      Il est possible qu’un minimum de culture foot soit nécessaire pour apprécier le récit...
      Répondre à ce message